Rechercher
  • Le Cabinet Hypnotique

Découvrez les mécanismes de la suggestion hypnotique

Mis à jour : mars 9


En hypnose thérapeutique, on utilise une panoplie d'outils pour amener une personne en transe hypnotique. Aujourd’hui, je vous en présente deux parmi les plus essentiels, sans lesquels 95% des séances d’hypnose n'auraient tout simplement pas lieu: les suggestions verbales directes et indirectes. À travers cet article, vous en découvrirez les principaux secrets et la manière dont elles sont utilisées en thérapie, en spectacle et dans la rue. Serez-vous en mesure de les identifier quand vous participerez à une séance d’hypnose? Voyons voir…


La suggestion directe


La suggestion directe fait appel à la suggestibilité brute du sujet, c'est-à-dire, sa capacité à laisser son corps et son esprit répondre aux demandes directes de l'hypnotiseur. Elle prend souvent la forme d’une injonction (parfois même d’un ordre) ou d’une affirmation. En voici des exemples typiques:


- Dormez!

- Vos paupières sont lourdes

- Votre bras se soulève

- Quand je claquerai des doigts, les vôtres se colleront ensemble

- Ressentez cette sensation de froid dans votre dos

- Projetez-vous maintenant dans le jardin de votre enfance!

- Au son de ma voix, votre corps se remplit d’énergie et de dynamisme


Beaucoup de gens répondent mal à la suggestion directe lorsqu'elle est conjuguée à l'impératif (ex: dormez!). Elle est plus facilement acceptée lorsque conjuguée au présent plutôt qu'à l'impératif, et encore davantage lorsqu'elle reliée à une autre action par une dynamique de cause à effet (ex: Quand je claquerai des doigts, les vôtres se colleront ensemble!). Quoi qu'il en soit, à moins d'être complètement distrait* par autre chose, la suggestion directe ne passera pas inaperçue!


Aux portes de l'inconscient, le facteur critique



Le facteur critique n’est rien de moins que l’esprit conscient qui se trouve sur ses gardes, jouant son rôle de protecteur de l’inconscient. Il décide de ce qui entre et de ce qui n’entre pas. Pour réussir à utiliser les processus inconscients en thérapie, un bon hypno aura plusieurs tours dans son sac pour arriver à le contourner ou à le distraire. Les suggestions doivent être accompagnées du bon ton de voix, du débit de parole adéquat et d'un excellent «timing» pour échapper à sa vigilance. Celle-ci sera dirigée là où on aura volontairement attiré son attention.


Il existe aussi une échelle très subjective d’acceptabilité des suggestions directes chez chaque individu. Et pour ne pas simplifier les choses, cette échelle n'est pas immuable. Le gardien n’est pas toujours constant! Le niveau d’acceptabilité d’une suggestion varie d’une personne à l’autre en fonction du niveau d’alerte subjectif reçu par l’esprit conscient, en fonction de sa personnalité, de son histoire, de son bagage, de sa culture, etc. Ce gardien peut aussi s'avérer plus ou moins assidu selon les moments et les circonstances (fatigue, détente, émotions...). Cependant, on peut certainement affirmer que la suggestion «fermez les yeux» passera plus facilement que «parlez maintenant un langage extra-terrestre» chez la plupart des gens, et ce, nonobstant les circonstances!

Quoi qu’il en soit, une suggestion directe restera tout de même évidente pour l'esprit conscient, sauf dans le cas des "ruptures de patterns" qui seront abordées dans une publication future. Et si le sujet n'est pas extrêmement engagé dans sa propre envie d'observer les choses se faire toutes seules sur un claquement de doigts, on assistera alors à l'échec de la suggestion. Le gardien aura fait son travail. Pour cette raison, la suggestion indirecte constitue l’une des plus grandes avancées de l’histoire de l'hypnose.



La suggestion indirecte


Elle fut introduite par le grand psychiatre Milton Erickson (1901-1980). Elle fait aussi appel à la suggestibilité relative du sujet, mais il est plus difficile d’y résister car elle n’est pas évidente à identifier par l’esprit conscient, le facteur critique réalisant trop tardivement ce qui est déjà en train de se passer. C’est un type de suggestion fait de discours relativement raffinés, souvent discrets. Les suggestions se trouvent cachées à l’intérieur d’histoires, d’analogies, de paraboles, de métaphores, ou de simples tournures de phrases évoquant l’effet recherché plutôt que l’exigeant. C’est donc un type de suggestion moins invasif et plus facilement accepté par la plupart des sujets, qui contourne le facteur critique par la ruse plutôt que par la performance ou la prestance. L’utilisation de métaphores, d’histoires encastrées (un peu à l’image de poupées russes), de jeux de mots à caractère hypnotique ou de confusion n’en sont que quelques exemples. Grâce à ces outils légués par Erickson, il devient possible d'hypnotiser une grande partie de la population alors que les hypnotiseurs classiques ne réussissaient qu’avec les sujets les plus suggestibles de la société, soit environ 25% de la population au 19e siècle. Le contexte socio-culturel, l'élargissement des libertés individuelles et la perte de prestige des différentes autorités morales dans nos sociétés ont sans doute contribué à la réduction de ce taux à environ 15% (grand maximum) aujourd'hui, ce qui est largement insuffisant pour travailler avec le grand public en thérapie. Cette réalité contemporaine fait de la suggestion indirecte un outil d’une valeur inestimable.


Une palette colorée

Dans les faits, les choses ne sont pas toujours aussi tranchées, il est souvent très utile d'aller en zone grise, voire colorées! On se trouve parfois à cheval entre ces deux types de suggestions. On peut choisir d'être plus ou moins direct (ou indirect) et de s'adapter à la suggestibilité du sujet. Par exemple, en utilisant la commande cachée ou intégrée ou «embedded command»: il est intéressant de constater ce qui arrive lorsque nous laissons se soulevez un bras. Ici, la faute d'accord est voulue, il s'agit bien d'utiliser l'impératif à un moment inhabituel. Tout est dans la manière, dans l'art de parler au sujet à deux niveaux, en ajustant subtilement le ton et le rythme de sa voix. Le niveaux conscient et son facteur critique entendent bel et bien l'infinitif (se soulever), sans en faire plus de cas qu'il ne le faut, et l'impératif (soulevez) a le champ libre pour passer la porte de l'inconscient. Et ce dernier a tellement l'habitude d'automatiser qu'il devient difficile pour le sujet de ne pas constater, ébahi, que son bras se soulève, effectivement!


Hypnose en thérapie, en spectacle, dans la rue?


Si 15% de personnes très sensibles à la suggestion directe représente un taux d’efficacité inacceptable en cabinet, celle-ci est tout de même très utile en séance. Il faut cependant la choisir avec soin et s’assurer d’un niveau d’acceptabilité congruent avec le moment, les circonstances, le caractère et la personnalité du sujet. Il ne faut pas en abuser, sous peine de le rebuter et de rendre l'exercice contre-productif.


En spectacle, la suggestion directe est de mise car l’hypnotiseur a tout le loisir de choisir ses sujets parmi la foule. Sur une salle de 100 personnes, un bon hypnotiseur saura trouver 15 personnes réceptives, dont 5 seront des sujets idéaux pour donner un bon «show». S’ensuit alors un effet d’entraînement (l’effet de groupe, ou alors la désindividuation**) qui augmente naturellement la suggestibilité du reste de la foule et qui permet à un très bon hypnotiseur d’hypnotiser une bonne partie de la salle. Effet «wow» garanti!


Je me permets ici un petit aparté pour souligner les qualités de certains hypnotiseurs de rue. Ils jonglent à la fois avec la difficulté de devoir composer avec le volontaire qui veut bien se prêter au jeu sans connaître son niveau de réceptivité, et celle de travailler avec beaucoup de suggestions directes. Certains sont géniaux, créatifs, amusants et respectueux de leurs volontaires. Chapeau à ceux-ci!


Comme thérapeute, nous ne savons jamais quel type de sujet se présentera au cabinet. Fera-t-il partie des 5% de résistants, des 80% de la moyenne ou des 15% d'hyper réceptifs? Et vous, de quel groupe êtes-vous? Quel sera le chemin hypnotique idéal pour vous?


Les autres types de suggestions hypnotiques


Au début de l’article, j’ai affirmé que 95% des séances n’auraient pas lieu sans les suggestions directes et indirectes. Les plus curieux d'entre vous se sont certainement demandé de quoi sont constitués les 5% restants? Eh bien, citons seulement les suggestions non-verbales, visuelles, auditives, et pourquoi pas, olfactives? Comme thérapeute en hypnose, il faut toujours se garder un espace de créativité, se remettre en question, évoluer et garder l’esprit ouvert. C’est ce qui rend ce métier si captivant!


Voilà! Maintenant vous en savez un peu plus sur l’utilisation des suggestions en hypnose. Dorénavant, tenterez-vous d'identifier quels types de suggestions j’utiliserai pour vous amener dans une transe hypnotique profonde et agréable?


Au plaisir de vous retrouver ; )


Ludovic-Alexandre Morin

Hypnotiste | Thérapeute

Le cabinet hypnotique

www.lecabinethypnotique.com




*La technique de la "rupture de pattern* utilise souvent l'effet de surprise. J'y reviendrai sans doute dans une publication future.

**Pour en savoir plus sur la désindividuation.